Ostéopathe François Leblanc | Semaine :  » Les petits maux hivernaux « , toux et éternuement
497
post-template-default,single,single-post,postid-497,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-16.6,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.1,vc_responsive

Semaine :  » Les petits maux hivernaux « , toux et éternuement

Les feuilles mortes … se ramassent à la pelle …
Montand nous avait prévenu, l’automne est arrivé et il n’est pas seul !
Pour les plus chanceux d’entre nous, le mois d’octobre s’accompagne de grippe, rhume, toux, florilège de petits virus qui nous empoisonnent la vie. Bien que ces petits maux soient pour la plupart bénins et passagers ils peuvent être contraignants pour votre corps.
Saviez-vous qu’un simple rhume peut vous bloquer le dos ? (ou presque …)

Nous allons donc voir ensemble les bonnes positions à adopter.

 

La toux

Dans le cas de la toux sèche, le plus souvent irritative, vous aurez tendance à regarder vers le haut et procéder par actions répétées. La zone cervicale se retrouve alors en contrainte. Votre cou est douloureux!
Dans le cas d’une toux grasse,  c’est l’inverse vous regarderez plutôt vers le bas, le menton vers la poitrine pour favoriser l’expectoration. La région dorsale (entre les omoplates) ainsi que le diaphragme sont plus exposés. Là, c’est le milieu du dos qui prend un coup !

 

L’éternuement

On retrouve ce problème de douleur dorsale lors de l’éternuement! Comme le réflexe premier reste de se pencher en avant, c’est l’ensemble de la région dorsale qui accuse le choc! Et si en plus vous avez tendance à pivoter pour ne pas éternuer sur votre voisin, dans ce cas c’est double punition car vous  exercez une torsion sur vos lombaires.Petite précision: tous ces réflexes sont des processus indispensables au dégagement des voies respiratoires et ne doivent pas être contraints ou atténués.

Ainsi, afin d’éviter tout désordre vertébrale, essayez de ne pas basculer la tête (avant ou arrière), de ne pas vous pencher en avant, mais d’encaisser les chocs en amortissant l’effort par la flexion des genoux.
Vous avez déjà skié? Eh bien c’est pareil!
Le regard est horizontal, les coudes collés au corps, mains devant la bouche, genoux semi fléchis…

Pas de commentaires

Désolé, les commentaires sont clos.